Série Coloniale       
Introduction Les portraits provisoires Les épreuves


Introduction

Le 10 novembre 1941, il a été émis une série dite "coloniale" au type "Maréchal Pétain".
Cette série comporte 48 timbres, 2 timbres par colonies, 24 colonies dans la série, et fut gravée en taille-douce par l'Institut de Gravure à Paris.

Ces 24 colonies sont, par ordre alphabétique :


Deux colonies ont également émis des timbres à l'éfigie du Maréchal Pétain, en dehors de cette série coloniale :

    Indochine puis Viet-Nam

Des timbres "émis" mais "non envoyés".

A l'époque de l'émission de cette série, plusieurs de ces colonies s'étaient déjà raliées à la France libre, d'autres étaient sur le point de le faire.
(En 1940 , le Cameroun, l’Afrique Équatoriale Française, les Établissements Français de l’Inde, les possessions françaises de l’Océanie et la Nouvelle Calédonie. En 1941, Saint Pierre et Miquelon, En 1942, Wallis et Futuna, Madagascar, la Réunion et Djibouti).
Ces timbres ne pouvaient donc pas leur être envoyés....
L'un des buts de cette émission était de cacher cette dissidence aux français de métropole en continuant à émettre des timbres pour les colonies échappant à son autorité.
L'autre raison était évidemment la source de revenue procurée par la vente de ces séries.
Elles ne furent donc vendues qu'à Paris aux collectionneurs et négociants métropolitains par l'Agence des Timbres-poste coloniaux de l'avenue de La Bourdonnais.
Ce fut également de cas des autres "séries coloniales" ("Défense de l'Empire", "Protection de l'enfance indigène" et autres séries sans "RF").



Généralités
Dessin et Gravure.

La gravure des timbres fut confiée à Georges-Léo Degorce. C'est également lui qui réalisé le portrait du Maréchal, identique pour toutes les colonies.

Les sujets des timbres ont été confiés à plusieurs dessinateurs :

  • Charles Mazelin (A.E.F., Inde, Réunion).
  • Gustave Gandon (Côte d'Ivoire, Madagascar, Niger, Sénégal).
  • Pierre Gandon (Cameroun, Indochine, Mauritanie).
  • Gabriel-Antoine Barlangue (Côte des Somalis, Océanie).
  • Georges-Léo Degorce (Dahomey, Guinée, Togo).
  • Achille Ouvré (Guadeloupe, Martinique).
  • Emile Feltesse (Nouvelle-Calédonie, St Pierre et Miquelon).
  • Jules Piel (Guyane, Soudan).

De plus, 3 colonies n'ont pas eu droit à un timbre particulier, mais se sont contentées d'une simple surcharge sur le timbre d'une colonie voisine. Ce sont :

  • Inini (sur timbre de Guyane).
  • Kouang-Tchéou (sur timbre d'Indochine).
  • Wallis et Futuna (sur timbre de Nouvelle-Calédonie).

Certains dessinateurs ont choisis un format " en largeur " (paysage) d'autres un format " en hauteur " (portrait).

Sujets

Pour toutes les colonies, le sujet du dessin a été repris sur des timbres plus anciens avec plus ou moins de ressemblance.
Dans le timbre de l'Afrique Equatoriale, on retrouve le fond de la série type c des timbres du Gabon de 1910.


Dans celui du Dahomey le dessin est pratiquement identique à celui réalisé quelques mois plus tôt. Seule la paillote de droite a été surbaissée pour laisser plus de place au portrait.


Dans celui du Cameroun le dessin a même été carrément retourné pour laisser plus de place au portrait.


Couleurs

La série comporte deux timbres pour chaque colonie :

Une valeur forte . Le Timbre est toujours Bleu, couleur imposée pour le régime international.
Une valeur faible . Le timbre est Vert, Bistre, Carmin ou Lilas.
On remarquera que ces couleurs s'appliquent à des groupes de territoires bien déterminés :

Carmin :
Pour les territoires d'Asie : Inde, Indochine, Kouang-Tchéou.
Lilas :
Pour les territoires d'Amérique : Guadeloupe, Guyane, Inini, Martinique, St Pierre et Miquelon.
Bistre :
Pour les territoires d'Afrique Orientale : Côte des Somalis, Madagascar, Réunion.
Vert :
Pour les territoires d'Afrique Occidentale et Equatoriale : A.E.F., Cameroun, Côte d'Ivoire, Dahomey, Guinée, Mauritanie, Niger, Nlle-Calédonie, Sénégal, Soudan, Togo et Wallis et Futuna. Egalement aux possessions en Océanie..


Valeurs faciales

Les deux valeurs choisies représentent le taux d'affranchissement de la lettre simple pour l'intérieur, et pour l'étranger d'après les tarifs de décembre 1939 et janvier 1940.

Pour la plupart des colonies, ces tarifs sont :

  • 1F pour la valeur faible .
  • 2F50 pour la valeur forte .

Seules exceptions :

  • L'Inde : Valeur exprimée en Fanons (Fa) et en Caches (Ca)
    Valeur faible : 1 Fa. 16 ca.
    Valeur forte : 4 Fa. 4 ca.
  • L'Indochine : Valeur exprimée en Cents.
    Valeur faible : 10 CENTS.
    Valeur forte : 25 CENTS.

Seuls les timbres d'Indochine, ont leur valeur faciale imprimée avec le reste du timbre. Les chiffres utilisés sont, d'ailleurs, différents du reste de la série.
Pour les autres, la valeur est imprimée "à part".
Cela donne, évidemment, des variétés " sans la valeur ", " valeur renversée", " valeur décalée".

Autre caractéristique, suivant la colonie, les chiffres utilisés pour la valeur "2F50" sont de deux types :

  • Les Gros chiffres (Cameroun, Côte d'Ivoire, Dahomey, Mauritanie, Togo)
  • Les Petits Chiffres, moins hauts et moins larges (autres colonies).
Gros chiffres Petits Chiffres

Mais certaines colonies, peuvent présenter, alternativement, les deux types de chiffres.

Gros Chiffres
(largeur = 5mm)
Petits chiffres
(largeur = 4mm)

Merci à Charles et Christian Isaac (La Maison du Timbre - Marseille) pour cette information !



Série de 1944

En 1944, les timbres de la série ont étés surchargés de la mention " ŒUVRES COLONIALES " avec une curiosité de surcharge, le timbre à faible valeur faciale prends la plus grosse valeur et inversement.

Exemple :
Le 1F est surchargé + 2F50 et passe ainsi à 3F50.
Le 2F50 voit sa valeur barrée. La surcharge est 50c + 1F50. Il passe à 2F et perd donc de sa valeur.

Il existe des " surcharge renversée ".



Indochine 1946

En 1946, les timbres d'Indochine se voient apposer une surcharge RF imbriqués sur le portrait du Maréchal.



1f50bersier@free.fr